• Le CNIT en construction

    1958

    Création par l'Etat de l'EPAD, L'Etablissement public pour l'aménagement de La Défense chargé du développement. Les contours de La Défense se dessinent : les premiers immeubles sont construits et viennent remplacer au fur et à mesure les usines mécaniques et automobiles. Inauguration du CNIT, le Centre des Nouvelles Industries et Technologies.

  • La Défense dans les années 60

    1963

    Sous l’impulsion du Ministère de l’Industrie, l’EPAD, Charbonnages de France et Gaz de France conviennent que le chauffage et la climatisation de la Défense seront assurés par une centrale mixte de chaleur et de froid.

  • Chaufferie provisoire

    1965

    Le SICUDEF, autorité délégante représentant Courbevoie, Nanterre, Puteaux et le Département des Hauts de Seine est créé. Il concède au groupement d'entreprises Charbonnages de France, CGE et GDF l'exclusivité de la production et distribution de chaleur de la région de La Défense.

  • La centrale en construction

    1967

    Après deux ans de travaux, la société concessionnaire Climadef (Climatisation Urbaine de la Défense) est créée. La centrale de production mixte charbon et gaz est inaugurée et mise en service.

  • Travaux du RER

    1970/1977

    La croissance démographique et la tertiarisation de l'économie développent les besoins en matière d'infrastructures et d'énergie : création de la liaison RER entre la Défense et Étoile en février 1970, construction de nouvelles tours de "2ème génération"... Climadef assure la production de chaleur et de froid avec deux chaudières à charbon, deux chaudières mixtes, une chaudière gaz, deux turbo-alternateurs (pour produire l’électricité) et sept groupes frigorifiques.

  • La tour Défense 2000 en construction

    1973

    Premier choc pétrolier. La crise économique qui en découle met à mal le développement de La Défense. En 1973, on recense 600 000 m2 de bureaux vides. Les premières tours de logements voient le jour mais les appartements ont du mal à trouver preneurs.

  • La centrale dans les années 80

    1978

    Le Comité Interministériel instaure des mesures de relance : 350 000 m2 de bureaux supplémentaires, autoroute A14 sous la dalle, déblocage de crédits à l'environnement. Une « 3ème génération » de tours émerge avec une recherche d'économies d'énergie et d'exploitation. Climadef s'impose comme un acteur incontournable du développement de La Défense. C'est la première centrale en Europe à fournir simultanément quatre sources d’énergie différentes (chaleur, froid, électricité et vapeur) dans un même complexe.

  • Le G7 inaugure la Grande Arche

    1989

    Inauguration de La Grande Arche par les membres du G7 le 14 juillet 1989. Les grands projets se succèdent : Hotels, dôme Imax, reconstruction du CNIT... La centrale tourne à plein régime : la production peut atteindre 280 millions de calories, 80 millions de frigories et 33 000 kWh d'électricité.

  • 2001

    Août 2001 : Enertherm est désigné comme adjudicataire de la concession du réseau de chaleur et d’eau glacée de la Défense.

  • 2002

    1er septembre 2002 : début du contrat de concession pour une durée de 25 ans.

  • 2005

    Enertherm et sa centrale sont certifiés QHSE : ISO 9001 (Qualité), ISO 14 001 (Environnement) et OHSAS 18 000 (Sécurité).

  • Centrale de Courbevoie La Défense

    2008

    Le programme d’investissement incluant la rénovation de la Centrale de Courbevoie La Défense, la construction de la centrale de Nanterre et le système de stockage de glace s'achève après deux ans de travaux pour un investissement total de 115 millions d’euros.

  • Centrale de Nanterre

    2008

    Mise en service la Centrale de Nanterre reliée à celle de Courbevoie La Défense par un tunnel de 1.5 km.

  • 2005-2009

    Plan de renouveau de la Défense : rénovation (150.000 m2), construction de bureaux (300.000 m2) et de logements (100.000 m2), transformation du boulevard Circulaire, renforcement de la desserte du Quartier d’Affaires.

  • 2010

    Mise en service du système PERMO ECO MX de traitement d’eau de refroidissement et de lutte contre la légionnelle.

  • Partie extérieur de l’unité de désulfurisation

    2011

    Réalisation de l’unité de désulfuration. Coût du projet : 2M€.

  • 2012

    Conversion de la banque fluides frigorigènes (du R22 vers le R134a et 407c) afin de répondre aux nouvelles normes environnementales (3 ans/2M€). Installation de 13 nouvelles tours adiabatiques pour le refroidissement de la sous-station déportée « Carpeaux » (1,8M€).

  • 2014

    Mise en service du Groupe Frigorifique & de Valorisation Thermique. Machine frigorifique à haut rendement, le GFVT assure la double fonction de pompe à chaleur (valorisation chaud) et de groupe frigorifique (valorisation froid). D’une puissance de 12 MW chaud et 7 MW froid, elle est la plus grosse unité utilisant le R134a installée en France.

  • 2014

    1er juin : obtention de l’ISO 50 001 relatif au système de management de l’énergie.

  • 2018

    Signature (SICUDEF/Enertherm) de l’Avenant n°10 à la convention de délégation de service publique relatif au verdissement du réseau.

  • 2018

    1er janvier : création de Paris La Défense, établissement public local né du rapprochement entre l’EPADESA et DEFACTO

Accès clients